Analyse énergétique des systèmes de fenestration – triple vitrage

12 Mar 2018, by Adèle Lavallée in Blogue

L’industrie de la construction travaille ardemment à la création de bâtiments de plus en plus performants en visant l’amélioration des composantes névralgiques de l’enveloppe tel que les systèmes de fenestration. Pour arriver à une réelle performance globale optimisée, il est primordial de bien comprendre comment analyser la performance des systèmes de fenestration puisqu’elle diffère grandement des autres composantes de l’enveloppe.

En effet, les fenêtres n’ont pas pour objectif d’isoler. Plutôt que d’observer la performance RSI, il est pertinent d’analyser le rendement énergétique RE des systèmes de fenestration. Le RE regroupe la conductance, le coefficient de gain de chaleur solaire ainsi que la perte de chaleur par fuite d’air. Au Canada, le calcul du RE est pondéré selon les moyennes d’ensoleillement et de température en période hivernale.

Une fenêtre bien conçue dotée d’un vitrage double peut avoir une performance énergétique supérieure à celle proposée par une fenêtre avec un vitrage triple dans un cadre de moins bonne conception.

Le triple vitrage est souvent vu comme une panacée assurant le meilleur de l’efficacité énergétique et de l’insonorisation, mais cette croyance est fausse! Une bonne fenêtre est bien davantage qu’un bon vitrage, et le vitrage ne doit pas servir de facteur de correction à un cadre de fenêtre mal conçu.

Les deux principales caractéristiques d’un bon cadrage sont la profondeur adaptée au positionnement dans le mur ainsi que la largeur de la barrière thermique. L’objectif est d’avoir un cadre de fenêtre qui minimisera la transmission de froid par conduction, convection et radiation. Une fenêtre bien conçue dotée d’un vitrage double peut avoir une performance énergétique supérieure à celle proposée par une fenêtre avec un vitrage triple dans un cadre de moins bonne conception.

Par ailleurs, à épaisseurs égales, les unités scellées triple vitrage ne proposent pas de performances acoustiques supérieures aux unités de verre doubles. La meilleure option réside dans les unités scellées avec verre laminé. La fine pellicule qui lie les feuilles de verre réduit considérablement la transmission des ondes sonores sans pour autant réduire l’espace d’air dans l’unité scellée, lequel est également un allié à la diminution de la transmission sonore.

Lors de l’analyse des différents facteurs composant le rendement énergétique, il est impératif d’utiliser des données globales combinant cadre et vitrage. La conductance (U) et le coefficient de gain de chaleur solaire (CGCS) vont grandement différer s’ils sont ceux du vitrage uniquement comparativement à ceux de l’ensemble de la fenêtre. Les manufacturiers sont d’ailleurs tenus de divulguer ces valeurs globales tel qu’exigé par le règlement d’efficacité énergétique, partie 11 du code du bâtiment.

Les systèmes de fenestration proposés par Fabelta sont conçus de façon à optimiser les performances du cadre et du vitrage en verre double, mais aussi en verre triple si le projet le requiers. Leur collection puRE propose un cadre assurant le positionnement de la barrière thermique et de l’unité scellée dans la partie chaude du mur. De plus, la barrière thermique de la collection puRE est de dimension jusqu’à 50% supérieure à celle proposée par des produits
similaires dans l’industrie. Les produits offerts par Fabelta permettent des créations architecturales optimisant la qualité structurale et l’efficacité énergétique. Leurs systèmes de fenestration entièrement conçus par leur équipe d’ingénieurs sont fabriqués à Terrebonne et pensés de façon à répondre aux exigences du climat québécois.

NO COMMENT

Sorry, the comment form is closed at this time.